08/04/2021 - Post-Doc : Fluxmétrie CADUCEE 2020V0

 

Pour déposer une offre :   remplir le formulaire suivant  

Coordination des offres :  P. Salagnac (patrick.salagnac@univ-lr.fr)

 

Type d'emploiPost-Doc
Laboratoire/EntrepriseIUSTI / IRSN
Localisation de l'emploiMarseille / Saint-Paul-Lez-Durance
Nom et Prénom du contactLe Niliot Christophe
Téléphone du contact0687135275
Adresse E-mail du contactchristophe.leniliot@univ-amu.fr
Date de début de diffusion08/04/2021
Date de fin de diffusion01/07/2021
Description de l'offre

L’objectif majeur du post-doctorat est de développer une métrologie adaptée, originale et maîtrisée pour accéder aux flux thermiques à la surface du combustible solide ou liquide en feu. Dans ce domaine, le laboratoire a déjà une certaine expérience puisqu’un fluxmètre auto-étalonné permettant la mesure du flux de chaleur transmis à une paroi a été développé en collaboration avec l’IUSTI de l’Université d’Aix-Marseille et a fait l’objet d’un brevet d’invention [22]. Cette métrologie innovante sera basée sur une approche de type méthode inverse ([23] [24]) qui l’une des spécialités de l’équipe Physique des transferts/Métrologie Thermique et Caractérisation (https://iusti.cnrs.fr/la-recherche-a-liusti/physique-des-transferts-axe-pt/or-2-mct/ ). Pour cette étude à caractère académique, la métrologie proposée devra être la moins intrusive possible de manière à limiter au maximum son influence sur les autres paramètres de combustion, d’où le concept de méthode inverse qui permet d’utiliser les informations de capteurs sensibles au phénomène mais déporté. 
La métrologie proposée devra également être adaptée à la nature du combustible. Pour les combustibles solides en feu, la surface peut soit régresser rapidement sans résidus charbonneux (cas du PMMA par exemple), soit régresser lentement avec résidus charbonneux, soit gonfler (cas des combustibles intumescents tel le PC). Pour les combustibles liquides en feu, le niveau baisse plus ou moins rapidement dans le bac selon les caractéristiques du combustible, excepté dans le cas où un système à niveau constant est utilisé. Plusieurs déclinaisons de la métrologie seront dès lors peut-être nécessaires selon la nature du combustible. Celle-ci devra à minima permettre une mesure ponctuelle des flux total et radiatif à la surface du combustible en feu ; l’objectif à terme étant de pouvoir déterminer une cartographie de flux sur l’intégralité de la surface combustible. La métrologie proposée devra être adaptée à l’environnement contraint de CADUCEE, à savoir un milieu fermé avec impossibilité d’accès durant le feu. La mesure du flux total peut être découplée de celle du flux radiatif, les essais dans CADUCEE pouvant être reproduits à l’identique.

Fichier complémentaireSujet_Post-doc_Fluxmetrie_CADUCEE_2020V0.pdf

 


Précédent


:::::::::::::: Contacts :::::::::::::: Infos légales ::::::::::::::